Cap sur les bijoux ethniques

Danseuse boite-à-bijouxComment aborder sereinement la saison hivernale ? La rédaction de Didouch, vente en ligne de bijoux fantaisie, vous donne les clés d’un look parfait. Cap sur les bijoux ethniques : Ils ont régné en maîtres sur nos boites à bijoux estivales, mais l’hiver venu, que doit-on en faire ?

Le collier ethnique, c’était le grand incontournable de l’été. On aime son côté original. Il nous donne le sentiment de nous rapprocher de la nature, et égaye immédiatement une tenue trop simple. On aime celui à plumes, qui s’inspire de la tendance orientaliste. Mais on préfère nettement son acolyte sud-américain. En effet, les dernières collections de prêt-à-porter ont fait la part belle aux motifs ethniques des tribus incas. On y retrouve d’ailleurs beaucoup de métal doré. Celui-ci rappelle la contrée légendaire de l’Eldorado (le doré en espagnol), mythe relayé par les conquistadors, et qui a alimenté pendant près de quatre siècles une course au trésor inutile.

Les règles d’or pour porter nos bijoux ethniques en hiver ? Un seul bijou ethnique à la fois, tu porteras. Hors de question d’arborer toute une panoplie, une pièce forte suffit à parfaire un look. À tes vêtements, tu les accorderas. On ne mélange pas une jupe à fleurs et un collier aztèque, voyons. Le collier plastron tu choisiras. Il s’agit d’une pièce très forte qui permet, notamment, de donner une seconde vie aux pièces oubliées de son dressing. Il habillera élégamment ce petit pull noir qui hante le fond de nos armoires et qu’on se refuse à jeter. Beaucoup de boutiques de prêt-à-porter ont d’ailleurs flairé le bon filon, et proposent à des prix parfois assez élevés des vêtements très simples sur lesquels sont cousus de gros colliers plastron très graphiques. À vous de jouer !

Une réflexion au sujet de « Cap sur les bijoux ethniques »

  1. Coton du Monde

    Merci beaucoup pour ces conseils. Passionnés par cette tendance nous créons des vêtements ethniques que l’on adore assortir de beaux bijoux.
    Bonne continuation.

Les commentaires sont fermés.